Style et rigueur pour les proportions
De même que son frère aîné, Emilio est lui aussi occupé depuis toujours dans l’entreprise.
C’est l’artiste de la famille, et depuis son jeune âge il dessine et construit des voitures. Tout en travaillant, il fréquente l’Académie de Brera, où il obtient le diplôme d’Arts visuels. Il a une véritable passion pour l’engin rapide, et non seulement il aime les voitures, mais il adore aussi les motocyclettes, dont il est expert, jusqu’à en promouvoir les premières réunions milanaises.
Sa culture de la construction, et sa préparation spécifique dans les domaines de la peinture et de la sculpture, l’amènent à être un dessinateur-créateur en mesure de contrôler parfaitement le projet complexe de l’automobile : sa personnalité est raffinée, et pour ses créations il s’inspire de la rigueur et des proportions du monde classique.
 
La passion pour l’objet dynamique, qui fend l’air, donne aux lignes créées par sa main une absence totale de rigidité et un niveau de définition jamais atteint auparavant : les formes de ses automobiles sont sinueuses et bien polies, contenues mais jamais plates. Un style absolument innovateur.
Entre 1929 et 1933 sont construites les plus belles voitures que jamais.
Un des mérites d’Emilio est la recherche des meilleurs brevets de solution, et des fréquentes collaborations avec les représentants les plus fameux de l’époque, comme la collaboration avec le créateur de mode français Jean Patou pour le choix des tissus et des couleurs, et la collaboration avec l’ingénieur aérodynamique allemand Bergmann, qui conduira à l’élaboration et à la création de nombreuses carrosseries aérodynamiques, ainsi que la révision de la première voiture mono volume aérodynamique dont l’histoire de l’automobile se souvienne, construite en 1913 pour le Comte Ricotti sur un châssis Alfa Romeo 40/60 HP.